La crise sanitaire due à la pandémie coronavirus a mis en évidence les différences de comportements humains devant les informations officielles…et les autres. Les relations humaines ont évidemment été impactées. L’ennéagramme peut grandement aider à comprendre les différents actes réalisés, les diverses paroles exprimées, et les idées divergentes. Ils sont parfois à l’opposé l’un de l’autre : c’est le propre des relations humaines puisque nous sommes toutes et tous différents. Cependant on note des points communs entres individus.

La formation ennéagramme à Nantes qui est aussi une formation en développement personnel peut aussi apaiser les réactions exagérées dans un sens ou dans l’autre. Elles sont provoquées par notre émotion dominante qui est soit la peur, soit la tristesse soit la colère.

Bonne nouvelle cependant : la quatrième principale émotion humaine est la joie ! Chacun de nous peut la ressentir dans une même intensité 🙂 C’est tout bénéfice pour améliorer les relations humaines.

Voici un aperçu de ces différences de comportements émotionnels humains devant cette crise sanitaire. Au préalable on doit accepter que chacune a sa part de vérité !

Parallèlement “je fais preuve d’honnêteté avec moi-même en reconnaissant que c’est une des ces trois émotions qui domine chez moi !”. C’est d’ailleurs le juste et bon point de départ vers le développement personnel. Même si les mots peur, tristesse et colère sont plutôt vus et ressentis négativement.

Depuis 2600 ans, l’ennéagramme observe cela :

*chez environ un tiers des personnes, hommes ou femmes, garçons ou filles, l’intelligence mentale ou cérébrale ou intellectuelle est couplée à l’émotion peur : il est donc normal que toutes les informations sur la crise sanitaire leur fassent ressentir une angoisse croissante et parfois insoutenable.

Avant d’éventuellement vous accueillir dans un de ses premiers modules de formation, SAF.E vous propose déjà une solution pratique pour :

   1-stopper la montée de votre angoisse; c’est très important de repérer celle-ci en nous, dès son début. Elle en sera plus facile à traiter et cela vous garantit d’éviter la crise de panique voire la paranoïa dans les cas les plus sévères d’anxiété récurrente.

   2-faire redescendre cette angoisse jusqu’à sa disparition, si si ça marche à tous les coups !

Voici cette super bonne pratique : commentez à voix haute tout ce que vous faites, chez vous ou à l’extérieur !

Bien entendu, prévenez les personnes qui vivent avec vous afin qu’elles ne pensent pas que vous êtes en train de perdre la tête 😉 Cela dit elles constateront leur effet positif sur les relations humaines que vous avez avec elles.

Si vous êtes sur votre lieu de travail prévenez vos collègues auparavant 😉 Dîtes-leur que cela vous permet de calmer votre anxiété. A votre hiérarchie affirmez que cela vous aide à être productif et vous évite un arrêt de travail ! De toute façon vous rendrez service à certains d’entre eux, au moins un tiers…qui vous imiteront car ils sont apeurés eux aussi par tout un tas de questions qu’ils se posent 😉

*pour un autre tiers de personnes, toujours sans aucune influence du sexe masculin ou féminin, l’intelligence émotionnelle ou affective ou relationnelle dominante rend triste. C’est leur émotion dominante : si vous vous sentez submergé par la tristesse alors pratiquez la même suggestion que pour l’intelligence mentale ci-dessus ou bien faîtes du sudoku ! Prenez aussi quelques minutes pour le faire en milieu professionnel ou associatif.

*enfin pour l’autre tiers de personnes, femmes et hommes, l’intelligence corporelle ou instinctive ou physique est dominante et est reliée à la colère. Si vous vous retrouvez dans cette grande famille, alors:

   – soit vous êtes agacé ou plus que cela par la crise sanitaire elle-même et/ou par les personnes s’inquiétant ou déprimées par la pandémie coronavirus,

   – soit vous êtes énervés par le fait que tant que vous n’en voyez pas la conséquence près de vous, vous ne vous en souciez pas : ça vous met même en colère car ça vous empêche de continuer à construire votre action à votre rythme !

Dans ce cas le sudoku est aussi une bonne solution pour diminuer votre inconfort corporel ! Même sur votre lieu de travail, lorsque vous commencez à sentir cette colère monter en vous, faites une, voire plusieurs grilles de sudoku jusqu’à ce que votre corps se détende :-).

Pour terminer, voici un exemple que j’ai moi-même vécu pendant le confinement lié au coronavirus ; je n’ai aucune honte à vous l’exposer et cela doit vous inciter à en faire de même si il vous “parle” !

“Je me lève avant mon épouse.

En l’attendant je consulte mes emails.

L’un d’eux, venant d’un membre de ma famille, a une pièce jointe.

Il s’agit d’un tableau listant les différentes durées de vie du coronavirus selon le type de support sur lequel il s’est posé: papier, carton, bois, plastique, etc

J’engrange les informations quelque part dans mon cerveau, en bon ‘mental” :-)).

Mon épouse me rejoint et nous entamons notre petit-déjeuner.

Soudain, je sens la fameuse boule chaude et picotante se former dans mon ventre et commencer à remonter.

Cela fait un peu plus de trois ans que je ne l’ai plus ressentie mais je la reconnais immédiatement: “bonjour mon angoisse, ça faisait un bail !”.

C’est le moment d’appliquer ce que tu enseignes dans ta formation ennéagramme me dis-je !

Alors je commence par une respiration carrée* : résultat, ma boule chaude stoppe son ascension. C’est déjà bien : cependant je dois la désintégrer !

Je débute alors mon commentaire à voix haute, de tout ce que je fais. Mon épouse connaît cette pratique et n’écarquille donc pas les yeux en m’entendant :-))

“”J’épluche mon orange; je mets un quartier dans ma bouche. Miam il est bien juteux et il a du goût. J’en reprends un autre. Allez je continue. J’ai terminé mon orange qui était bien bonne ma foi ! Maintenant je me lève pour jeter les épluchures à la poubelle. Je me rassois et j’ouvre mon yaourt bio au lait de brebis…””

Bref, je suis assis en face de la pendule dans la cuisine et je peux vous affirmer qu’en quatre minutes j’ai d’abord stoppé l’augmentation de mon anxiété, puis j’ai réussi à la faire disparaître !