L’ennéagramme est utilisé aussi pour savoir comment résoudre un conflit. Lors des formations animées et des interventions réalisées au bénéfice d’entités professionnelles, SAF.E préfère nommer cela : la Gestion des Différences de Ressentis, Emotions et Compréhensions. En effet, on constate que la cause d’un conflit se retrouve majoritairement illustrée ainsi :

“Je ne l’entends pas comme vous !”,

“je ne vois pas du tout les choses ainsi”,

“mon ressenti est très différent du vôtre !”,

‘croyez-en mon expérience, ce que vous dîtes…”, etc

D’ailleurs en formation SAF.E fait constater et accepter en douceur que nous sommes tous susceptibles ! Eh oui, mais ni pour la même chose, ni au même moment ! Parce que il nous est probablement arrivé à toutes et tous, au moins une fois dans notre vie de dire : “de toute façon on ne peut rien te dire, tu es susceptible !”. Sauf qu’une autre fois c’est à nous qu’un ou une autre l’a affirmé !

Il est vraiment nécessaire d’accepter cela si on veut savoir comment résoudre un conflit 😉

Une solution à un conflit au travail peut être un “dialogue instructif, agréable et constructif” : s’adapter au mode de communication de l’autre et à sa référence temporelle.

Voici ce que l’ennéagramme a observé depuis deux milles six cents ans : trois modes différents de parler et d’écrire ; ils sont enseignés, testés et ressentis en formation ennéagramme SAF.E.

1-La colère dominante chez certaines personnes les fait s’exprimer DIRECTEMENT, sans fioritures et avec un strict minimum d’explications…éventuelles !

Elles sont dans l’instant présent, elles !

D’ailleurs elles n’interprètent pas: si vous voulez qu’elles fassent quelque chose pour vous alors demandez-le leur clairement !

Par exemple une personne corporelle ne fera pas le lien entre :

– l’ordonnance du médecin que vous avez laissée volontairement sur la table,

– votre envie qu’elle aille à la pharmacie chercher les médicaments !

Ce sont les êtres humains, femmes ou hommes, dont l’intelligence prépondérante est la corporelle ou instinctive ou physique.

2-La tristesse, jamais loin chez d’autres, leur donne envie d’abord de PARTAGER leur émotion : avant tout éventuel raisonnement ou expression de volonté.

Elles ont tendance à se référer au passé.

Créez le lien avant de leur demander quoi que ce soit : sinon vous risquez de les mettre d’une humeur non disposée à vous rendre aimablement service !

Il s’agit des personnes dont l’intelligence dominante est émotionnelle ou affective ou relationnelle

3-Enfin, la peur, principalement présente en un tiers des gens, les pousse à EXPLIQUER, démontrer…avant de vous donner le résultat de ce qu’elles veulent ou pensent !

Elles sont souvent dans le futur, plus ou moins proche. Lorsque vous leur adressez la parole expliquez bien vous-même pourquoi vous leur demandez ou dîtes cela: sinon vous aurez droit à une ou plusieurs questions !

Chez celles-ci c’est l’intelligence mentale ou cérébrale ou intellectuelle qui est la plus présente.

A noter également les caractéristiques des êtres humains selon leur personnalité dominante et enseignées par l’ennéagramme : nécessaire si on veut efficacement savoir comment résoudre un conflit :

– au moins deux de ces neuf bases que compte cet outil expérimenté détestent le conflit, et même ce mot : la mentale médiane six et la corporelle médiane neuf.

– les personnes corporelles extraverties “huit” et introverties “un” ne le craignent pas et peuvent même le provoquer : surtout si on est plutôt en base huit.

– chez les affectives extraverties “deux” on peut se mettre en colère : surtout si on n’a pas fait preuve de reconnaissance à leur égard,

– les affectives introverties “quatre” déclenchent un conflit lorsqu’on ne les écoute pas assez et sincèrement,

– les affectives médianes “trois”: un conflit peut être une perte de temps sur leur route vers leur objectif de réussite. Cela dit elles peuvent se fâcher si on les bloque sur ce chemin !

– les mentales extraverties “sept” le fuient au maximum : car ce n’est pas du plaisir et qu’elles ont quelque chose de plus sympa à faire,

– pour les mentales introverties “cinq”, leur colère et la colère des autres sont de trop fortes émotions. Alors elles se referment encore plus sur elles-mêmes.

En se formant à cet outil bienfaisant qu’est l’ennéagramme enseigné selon l’école Helen PALMER, on apprend, on ressent et on teste cela.

Cette formation par SAF.E vous apportera également beaucoup dans votre projet de reconversion professionnelle.

Cela en fait la méthode la plus expérimentée (2600 ans), ouverte et bienveillante de connaissance du “fonctionnement” humain : à commencer par le nôtre !

SAF.E vous montre, vous apprend et partage avec vous les bonnes pratiques : d’abord en vous aidant à repérer votre mode d’expression habituel, ensuite à vous adapter à celui de l’autre. Cela permet en partie d’éviter les conflits au travail, les disputes entre collègues, et les malentendus dans la vie privée !